C’est quoi l’autoconsommation ?

il y a 5 mois   •   5 min de lecture

Par Guillaume Sagliet
Table des matières

Efficacité énergétique et réduction de factures

Aujourd’hui à l’heure de la transition énergétique, de nouveaux usages de consommation apparaissent. Ils sont le résultat d'innovations technologiques. Ils représentent une réponse à de nouvelles problématiques du monde de l’énergie. Les consommateurs d'électricité français sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à ces nouvelles façons de consommer.

On entend à ce titre souvent parler d’autoconsommation. Si vous ne savez pas par où commencer sur ce sujet d’avenir : pas de panique, SirEnergies est là pour vous guider. L’autoconsommation est un sujet dans lequel efficacité énergétique et réduction de factures font bon ménage.

En effet l’autoconsommation énergétique ou auto-production est le fait de consommer de l’énergie que l’on produit soi-même. En tant qu’entreprise ou même en tant que client particulier. Cette production peut se faire en toute autonomie. Elle peut représenter tout ou partie de la consommation du client.

Si la production ne suffit pas, le complément peut-être apporté par un fournisseur classique.

Entre 2018 et 2021, le nombre d’installations en France a presque doublé ! On ne compte aujourd’hui pas moins de 105 000 installations selon ENEDIS à la fin du premier trimestre 2021. Nos voisins européens sont nombreux à être en avance sur nous en termes de nombre d’installations (notamment l’Espagne et l’Italie).

C’est donc un nouvel usage en pleine extension qui renforce la tendance de décentralisation du secteur. Cela s’inscrit souvent dans une démarche d’efficacité énergétique, mais également une politique de réductions de coûts.

L'autoconsommation est avant tout un projet d’efficacité énergétique

L’installation de panneaux photovoltaïque est simple, peu coûteuse et nécessite généralement peu de surface. C’est pour ces raisons qu’elle séduit de plus en plus de Français aujourd’hui.

Pour commencer, il faut installer des panneaux solaires photovoltaïques sur une surface exposée au soleil. Il est recommandé de les installer dans une position qui favorise leurs expositions aux rayons du soleil. Votre production varie selon votre situation géographique.

Une fois branchés, les panneaux vont produire de l’électricité en courant continu. Il faudra donc la transformer en courant alternatif avant de pouvoir la consommer. On installe donc des onduleurs afin de réaliser cette opération.

Schéma explicatif d'une installation photovoltaïque pour particulier, installée sur le toit d'une résidence.
Source : Durable

De cette façon, les panneaux produisent tout ou partie de l’électricité consommée par le foyer. C’est une façon de réduire la demande globale d’électricité auprès des producteurs classiques. La décentralisation est un des vecteurs de la transition énergétique.

Il faut également noter que la quantité d’énergie produite et consommée sur place ne passera pas par le réseau d’électricité. D’habitude, l’énergie qui alimente nos lampes a parcouru une longue distance avant d’arriver jusque dans nos prises. Sur le chemin, l’échauffement des lignes électriques crée des pertes (effets Joules). C’est l’ensemble des consommateurs français qui financent ces pertes par le biais du TURPE.

Si vous ne savez pas encore ce qu’est le TURPE, nous vous invitons à lire notre article sur le Tarif d'Utilisation du Réseau Public d'Électricité.

On constate donc que les projets d’autoconsommation pourraient contribuer à réduire les pertes, et s’inscrivent dans une démarche de transition écologique. Si on laisse de côté les problématiques de construction des panneaux photovoltaïques (il faudrait un article à part entière sur le sujet !), il est vrai que la technologie solaire répond tout de même à plusieurs critères essentiels. C’est une énergie qui n’émet pas de CO2 lors de sa production d’électricité, qui est peu coûteuse et facile d’accès.

L’autoconsommation, une solution de réduction de coûts

Le prix d’une installation photovoltaïque à largement diminué entre sur la décennie 2010-2020. On peut constater que les prix ont été divisés par 2 sur cette période. Cela est dû principalement à l’arrivée sur le marché de cellules photovoltaïques peu coûteuses, produites majoritairement en Asie.

Néanmoins, on a également vu l’apparition de produits de qualité, à des prix plus intéressants. L’amélioration du rendement de ces panneaux est un facteur clé de l’augmentation de la rentabilité de ces projets. Plus un panneau produit de l’électricité et plus il est rentable.

Les dispositifs réglementaires en faveur de l’autoconsommation

Le gouvernement a mis en place plusieurs aides au financement de projets d’efficacité énergétique. Tout d’abord la prime à l’autoconsommation photovoltaïque. Il s’agit d’une prime versée directement par EDF Obligation d’Achat. Cette prime s’étale sur les 5 premières années d’activité.

Exemple d'un projet de production d'électricité par des panneaux photovoltaïque installés sur le toit d'un parking de supermarché.
Source : planete energies

Il existe également des tarifs de rachat garantis. C’est-à-dire que tous les auto-producteurs peuvent choisir de vendre tout ou partie de leurs productions sur le réseau. De la même manière EDF Obligation d’Achat se charge de les rétribuer. Le prix d’achat est avantageux en comparaison des prix de vente sur les marchés financiers de l’électricité.

Exemple

Pour une installation photovoltaïque de 3kWc, le ministère de l’économie et des finances indique qu’on peut percevoir 184,9 €/MWh en vendant toute sa production ou 100 €/MWh en ne vendant que le surplus.
Source

Ces tarifs sont beaucoup plus intéressants que les prix moyens sur le marché.

De plus, il existe des exonérations de taxes comme la CSPE et la TCFE pour les auto-producteurs :

  • Pour l’autoconsommation totale : le client est exonéré de ses taxes pour toute sa production d'électricité (dans la limite de 240 GWh). Le client reste néanmoins redevable de ses taxes uniquement pour l'électricité qu’il soutire du réseau.
  • Pour l'autoconsommation partielle, cela concerne toutes les installations inférieures à 1 MWc.

Les tarifs de réseau (TURPE) s’appliquent habituellement sur toutes les consommations d'électricité. Ils représentent environ 30% de la facture totale. L'électricité auto-produite ne transite pas par le réseau, car elle est immédiatement consommée ou stockée à l’aide de batterie.

Les clients auto-producteurs ne sont donc pas redevables de la part variable du TURPE pour l'électricité qu’ils produisent. Cela représente une source de réduction de facture supplémentaire, pour les clients qui choisissent de se lancer dans l’autoconsommation.

On voit donc aujourd’hui à travers sa facilité d’installation, ces réductions de factures et son coût relativement faible, que l’autoconsommation présente de nombreux avantages. C’est une solution durable et simple afin de réduire ses factures d’énergie tout en participant à la transition énergétique.

Pour aller plus loin, n'hésitez pas à lire notre article "Qu'est-ce qui rend l'énergie solaire verte ?"

Contactez-nous

Vos données sont uniquement utilisées pour nous permettre d'établir des conseils énergétiques et vous les communiquer. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Cet article vous a intéressé ?
Partagez-le ! ☺️

Continuer de lire