Qu’est-ce que le pilotage énergétique des bâtiments ?

il y a 5 mois   •   7 minutes de lecture

Table des matières

L’efficacité énergétique est un axe prioritaire de la stratégie énergétique de la France. La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 fixe un objectif de réduction de 20 % de la consommation d’énergies nationale en 2030 par rapport à 2013.

En mars 2023, l’Europe a enchéri en fixant un objectif informel d’efficacité énergétique de 11,7 % par rapport aux prévisions 2030 établies en 2020. Les entreprises sont en première ligne.

Le pilotage énergétique fait partie de la solution. Ce dispositif intelligent renforce les effets des actions de maîtrise de l’énergie. C’est sur ce postulat que repose le décret BACS du 20 juillet 2020. Complété par le décret du 23 avril 2023, il impose aux bâtiments tertiaires dont la puissance nominale utile est supérieure à 70 kW d’installer un système d’automatisation et de contrôle (« Builging Automation and Control System) à partir du 1er janvier 2025.

Même si vous n’êtes pas concerné par cette obligation réglementaire, le pilotage énergétique est un levier puissant de performance énergétique pour votre entreprise. Qu’est-ce que le pilotage énergétique ? Comment le mettre en place et quels sont ses atouts pour votre entreprise ? Explications.

Le pilotage énergétique, qu’est-ce que c’est concrètement ?

Le pilotage énergétique – ou management de l’énergie - vise à réduire les consommations énergétiques de l’entreprise via des systèmes de gestion intelligents et automatisés.

Le pilotage énergétique des bâtiments

Le pilotage énergétique des bâtiments consiste à suivre, analyser et optimiser les consommations d’énergies des bâtiments de l’entreprise. Concrètement, il s’articule autour d’un système de gestion informatisée et de procédures de suivi et de contrôle.

Grâce à l’analyse des données collectées par le système de management de l’énergie (SME) et les tableaux de bord, les entreprises peuvent :

  • Connaître en temps réel et poste par poste la consommation de chaque bâtiment et de chaque équipement.
  • Comparer les évolutions de consommations d’une période de référence à une autre et mesurer l’efficience des actions d’économies d’énergie, dans une démarche d’amélioration continue.
  • Détecter les dysfonctionnements et anomalies de surconsommation via des alertes automatisées, puis engager rapidement des actions de maintenance corrective pour limiter les pertes énergétiques et financières.
  • Ajuster la consommation aux besoins, en programmant par exemple, à distance et automatiquement, les heures et jours de fonctionnement de la ventilation et du chauffage.
  • Repérer les installations les plus énergivores pour imaginer des solutions plus performantes (achat d’équipements plus performants, choix de l’autoconsommation photovoltaïque, isolation thermique…)
  • Réduire la consommation d’électricité en effectuant des délestages internes volontaires, par exemple en cas de tensions sur le réseau électrique annoncées par l’application EcoWatt.

Le pilotage énergétique de la recharge des voitures électriques

L’électromobilité professionnelle présente de nombreux atouts environnementaux et financiers. Toutefois, la recharge simultanée d’une flotte de véhicules électriques n’est pas sans conséquence sur le réseau électrique de l’entreprise et, plus globalement, sur le réseau public d’électricité.

Le pilotage énergétique permet à l’entreprise de recharger ses véhicules professionnels en toute sécurité. Il aide à prévenir les dépassements de la puissance souscrite, synonymes de risques de coupure et de pénalités financières.

Avec la recharge intelligente et dynamique, la borne ajuste la puissance allouée à la recharge en fonction des besoins électriques en temps réel de l’entreprise, du nombre de voitures en charge et des capacités du compteur électrique. Il est aussi possible de fixer une puissance maximale par borne de recharge.

Le pilotage énergétique permet aussi de lancer la recharge à distance ou automatiquement aux moments où le réseau électrique est le moins sollicité, souvent pendant les heures creuses.

Cet outil d’optimisation de la production, de la consommation et de la distribution d’électricité favorise une meilleure utilisation des ressources avec, à la clé, des économies d’énergie et financières pour les entreprises.

Comment mettre en œuvre un système de pilotage énergétique en entreprise ?

La mise en œuvre d’un système de pilotage énergétique suit les étapes de la gestion de projet : bilan, plan d’actions, mise en œuvre, évaluation, amélioration. La norme ISO 50001 peut guider l’entreprise dans la mise en place d’un "energy management" performant et des bonnes pratiques.

Un outil incontournable : L’audit énergétique

L’audit énergétique est un préalable indispensable pour déployer le pilotage énergétique dans l’entreprise. Bilan énergétique complet des bâtiments, l’audit est essentiel pour définir un plan d’efficacité énergétique pertinent et cohérent et structurer le management de l’énergie. 

L’audit dresse un état des lieux détaillé des consommations de l’entreprise. Il permet de connaître précisément :

  • La performance énergétique de tous les équipements (installations de chauffage, production d’eau chaude sanitaire (ECS), ventilation, réseaux de chaleur...)
  • La performance thermique des bâtiments et la qualité de l’isolation.
  • Les points faibles énergétiques et thermiques de l’entreprise et les gisements d’économies d’énergie.

L’analyse des données aboutit à la proposition d’un plan d’actions détaillé. Chaque recommandation est assortie d’estimations portant sur le coût des travaux, les économies d’énergie potentielles et le temps de retour sur investissement.

L’audit énergétique peut être renouvelé par l’entreprise pour évaluer les progrès accomplis et identifier les marges d’amélioration.

Cadrer le système de pilotage énergétique

Les résultats de l’audit énergétique aident à prioriser les actions d’efficacité énergétique et à définir un management de l’énergie cohérent avec les objectifs et ambitions de l’entreprise. Le périmètre et l’envergure du pilotage énergétique dépendront des réponses à de nombreuses questions techniques et organisationnelles :

  • Quelles données l’entreprise souhaite suivre et pour quelle finalité ?
  • Quel périmètre donner au projet et quelles installations contrôler (éclairage, chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation, climatisation, production d’énergies renouvelables, panneaux solaires, réseaux de chaleur...) ?
  • Quels dispositifs de gestion sont les plus adaptés à la taille de l’entreprise, ses activités et ses équipements ? Quels logiciels choisir et comment les implémenter dans le système d’information ?
  • Combien de capteurs, détecteurs, compteurs sont-ils nécessaires et où les poser ? Cela nécessite-t-il des travaux de raccordement ?
  • L’entreprise dispose-t-elle des compétences en interne pour superviser le pilotage énergétique ou est-ce plus pertinent de confier cette mission à un expert externe, avec une gestion centralisée à distance ?

Déployer et évaluer le pilotage énergétique de l’entreprise

Une fois le projet clairement défini, arrive le moment de le mettre en œuvre dans l’entreprise. Concrètement, cela se traduit par le déploiement d’un système informatisé de pilotage énergétique, par la pose de capteurs, de compteurs et de détecteurs Iot (Internet des objets) et par l’éventuel raccordement technique des installations.

C’est aussi le moment de définir les procédures et pratiques de suivi et de contrôle, accompagné d’actions de communication et de formation.

Des évaluations régulières permettent de corriger les dysfonctionnements, d’adapter le dispositif aux réalités opérationnelles et de le faire évoluer en fonction des besoins.

Les avantages de la gestion intelligente de l’énergie

Le pilotage énergétique est pour les entreprises une réelle opportunité écologique et financière.

Majorer la performance énergétique de l’entreprise

Le pilotage énergétique est un levier puissant de performance énergétique. Il renforce l’efficience des actions de sobriété et d’efficacité, en les optimisant et en prévenant les dysfonctionnements.

En moyenne, le management de l’énergie peut entraîner une réduction de la consommation d’électricité de 10 à 30 %, en fonction des spécificités des bâtiments.

Réduire la facture énergétique et les coûts de maintenance

Le pilotage énergétique réduit la facture d’électricité et de gaz de l’entreprise par l’optimisation de la consommation, mais aussi par l’identification rapide des dysfonctionnements. Nul besoin d’attendre la réception d’une facture extravagante pour repérer une surconsommation. 

Le logiciel de gestion détecte immédiatement l’anomalie et l’équipement en cause. Le problème peut être réglé rapidement à moindres coûts via une maintenance corrective ou un réglage à distance de l’installation.

Mieux négocier ses achats d’énergie

Grâce au pilotage énergétique, l’entreprise connaît très précisément le détail de ses consommations d’électricité et de gaz. Cela lui procure un avantage précieux pour négocier ses achats d’énergie et trouver le fournisseur présentant l’offre la mieux adaptée à ses besoins.

Optimiser le confort des salariés

Le pilotage énergétique optimise le confort de travail des occupants et simplifie leur quotidien. Ce peut être par exemple via le réglage automatique de la ventilation et de la température en fonction des conditions météorologiques. Ce peut être aussi via la gestion intelligente et automatique de l’éclairage et des stores en fonction de la luminosité.

schéma batiment intelligent
Source : Les Smart Grids

Le pilotage énergétique est une solution de transition écologique accessible à toutes les entreprises, quelles que soient leurs tailles et leurs capacités budgétaires. Il offre de réelles opportunités financières et énergétiques pour toutes les entreprises qui souhaitent réduire leurs factures d’électricité et améliorer leur empreinte carbone.

Aujourd’hui, avec la digitalisation et le développement de l’intelligence artificielle, le pilotage énergétique ne cesse de progresser. Si l’Internet des objets (Iot) offre déjà un suivi très précis des installations, on évolue aujourd’hui vers des solutions intégrées de Smart Building.

Smart building, des bureaux écolos à Bordeaux
Source : Arthur Loyd

Dans ces bâtiments connectés et communicants, le numérique est au service de la performance énergétique. Tous les systèmes sont interopérables, de la gestion énergétique à la gestion des espaces en passant par les contrôles d’accès.

Grâce aux outils connectés et à des services « sur-mesure », le Smart Building s’affirme comme le bâtiment intelligent à très haute performance énergétique du futur.


Le saviez-vous ?

Les prix de l'électricité, du gaz et du CO2 évoluent tous les jours et sont importants à suivre pour acheter au meilleur moment.

Au-delà de vous accompagner dans vos optimisations énergétiques, notre vision est de vous donner cette transparence en temps réel. Les données de prix vous permettent de prendre de meilleures décisions pour votre entreprise.

Contactez-nous

Cet article vous a intéressé ?
Partagez-le ! ☺️