Qu'est-ce que l'efficacité énergétique ?

il y a 14 jours   •   5 min de lecture

Par Guillaume Sagliet
Table des matières

Le changement climatique est l'une des conséquences de l'utilisation à outrance des énergies fossiles. Le secteur de l'énergie est très polluant. Il serait responsable d'environ 80 % des émissions de gaz à effet de serre dans la nature.

Pour diminuer les émissions de CO2, de particules fines et améliorer la qualité de l'air, la transition énergétique des sources fossiles vers les sources renouvelables est prônée par la plupart des États.

La COP26 (26e édition de la Conférence des Parties sur le climat) est une nouvelle occasion pour les dirigeants du monde de réaffirmer leurs engagements en faveur des énergies propres. Depuis de nombreuses années déjà, l'efficacité énergétique est sur toutes les lèvres et semblerait apporter une solution pour réduire la consommation d'énergies polluantes. SirEnergies vous donne toutes les informations sur l'efficacité énergétique.

Définition de l'efficacité énergétique

L'efficacité ou l'efficience énergétique d'un système est le rapport entre la quantité d'énergie fournie et la quantité d'énergie consommée. Elle correspond à un panel de solutions techniques et/ou logistiques mis en place pour limiter la consommation énergétique pour un service identique rendu et même supérieur.

La notion d'efficacité énergétique s'applique aussi bien au secteur du bâtiment qu'à ceux des transports et de l'industrie. Des fournisseurs d'énergie aux consommateurs (particuliers et professionnels) en passant par les pouvoirs publics, tout le monde est concerné par l'efficience énergétique.

efficacite energetique

Les textes internationaux et nationaux sur l'efficacité énergétique

L'efficacité énergétique n'est pas une nouvelle notion née du G7 de Metz en 2019, encore moins de la COP26. Elle est évoquée depuis un demi-siècle environ comme un moyen de développement durable dans quasiment tous les pays, en l'occurrence ceux très industrialisés. L'efficacité énergétique est invoquée dans la Déclaration de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement en 1972.

Le terme est revenu dans la Déclaration de Rio sur l'environnement et le développement en 1992. En 1997, le protocole de Kyoto à la CCNUCC (Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques) réglemente aussi l'efficacité énergétique. À l'aube du XXIe siècle, en 2000, le gouvernement français a élaboré le PNLCC (Programme National de Lutte contre le Changement Climatique) pour promouvoir l'économie d'énergie.

Au Sommet mondial de Johannesburg sur le développement durable en 2002, l'efficacité énergétique avait une fois encore été mise en avant. La même année, l'Union européenne a adopté la Directive 2002/91/CE sur la performance énergétique des bâtiments. Sur le plan national, le Plan Climat a été adopté par l'État en 2004.

En 2005, la loi Pope (Programmation fixant les Orientations de la Politique Énergétique) a été votée pour renforcer le cadre réglementaire entourant l'efficacité énergétique. De nombreux autres textes ont suivi pour réitérer l'intérêt de l'efficience énergétique dans les ménages, les entreprises, les collectivités territoriales, etc.

Les enjeux de l'efficacité énergétique

Les principaux enjeux de l'efficacité énergétique sont d'ordres environnementaux et économiques. Il est estimé que les économies d'énergie sont susceptibles d'amoindrir drastiquement l'impact du secteur énergétique sur la nature. L'organisme prétend que 150 milliards d'euros peuvent également être économisés annuellement en Europe si la consommation énergétique est optimisée. L'efficacité énergétique a l'avantage de permettre au consommateur de limiter ses dépenses tout en profitant du même service qu'auparavant.

Les secteurs du bâtiment, du transport et de l'industrie sont très énergivores et particulièrement ciblés pour atteindre une efficience énergétique exemplaire. Dans l'immobilier, des actions actives et passives sont recommandées pour améliorer la consommation en énergie des constructions. Le but est de rendre les bâtiments moins énergivores et surtout respectueux de l'environnement.

Dans le transport, l'enjeu est de remplacer les véhicules thermiques par des véhicules électriques ou fonctionnant à l'hydrogène. En France, la mise en place du Certificat Qualité de l'Air vise la réduction du nombre de véhicules polluants dans la circulation. Les véhicules de transport motorisés verts tels que les trottinettes électriques sont conseillés pour la mobilité en milieu urbain. L'atteinte de l'efficacité énergétique dans l'industrie passe par des changements au niveau des sources d'approvisionnement, de la chaine logistique, etc.

L'étiquetage pour l'évaluation de l'efficacité énergétique

Dans le but de permettre aux consommateurs d'identifier et de choisir les appareils électroménagers les performants sur le plan énergétique, l'étiquette énergie est mise en place au sein de l'UE. Il s'agit d'une fiche qui renseigne sur l'état de la consommation en énergie d'un appareil.

L'étiquetage énergétique est une disposition européenne qui s'adapte aux évolutions technologiques. Établie en 1992, cela a été révisé pour la troisième fois en 2021. Les classes A+, A++ et A+++ n'existent plus.

etiquetage energetique

Les classes énergétiques actuelles vont de A à G. Les classes B et C comprennent les appareils les mieux notés en termes de performance énergétique. À l'opposé, la classe G regroupe les appareils les plus énergivores. La Commission européenne prétend que la nouvelle étiquette devrait servir à éviter la consommation 38 TWh/an (soit une puissance moyenne de 4 332 MW/an) à l'horizon 2030.

Une étiquette énergie s'applique obligatoirement à tous les équipements électroménagers vendus au sein de l'UE.

L'étiquette énergie comporte les mentions suivantes :

  • Le nom du fournisseur ;
  • La référence de l'appareil ;
  • La consommation énergétique annuelle en kWh ;
  • La classe énergétique ;
  • L'émission de bruit en décibels.

Elle concerne, entre autres, les éclairages, les fours et hottes domestiques, les appareils électroménagers, les télévisions, etc.

L'amélioration de l'efficacité énergétique dans l'immobilier

L'immobilier est le secteur dans lequel il est le plus facile pour les particuliers et les professionnels d'améliorer leur efficacité énergétique. Pour améliorer la performance énergétique de votre maison ou entreprise, commencez par un bilan thermique. Faites appel à un professionnel qui prendra la mesure de la consommation de vos différents équipements.

Selon les données du bilan, l'expert vous indiquera les changements qu'il faudra effectuer pour optimiser la consommation de votre bâtiment. Pour améliorer l'efficience énergétique de votre bien immobilier, l'inclusion des sources d'énergies renouvelables dans votre projet est fondamentale. Pensez à l'installation :

  • De panneaux photovoltaïques ;
  • D'éclairages à basse consommation ;
  • D'une pompe à chaleur ;
  • D'un système de chauffage à basse consommation ;
  • D'une chaudière fonctionnant à la biomasse…

L'isolation thermique est l'un des principaux moyens de réduire les dépenses énergétiques d'un bâtiment. L'isolation de la toiture peut, par exemple, vous faire réaliser 25 à 30 % d'économie d'énergie. Cela apportera ainsi à votre bâtiment une efficacité énergétique intéressante.

Retrouvez nos astuces pour réduire vos factures énergétiques :

Contactez-nous

Vos données sont uniquement utilisées pour nous permettre d'établir des conseils énergétiques et vous les communiquer. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Cet article vous a intéressé ?
Partagez-le ! ☺️

Continuer de lire