Les bornes de recharges en France

il y a 23 jours   •   6 min de lecture

Par Emmanuel Sire
Table des matières

Le 12 octobre 2020 Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, avait dévoilé les ambitions françaises en matière de bornes de recharge.

Et il est vrai que les objectifs fixés par l’exécutif sont très ambitieux. La France veut se doter de plus de 100 000 bornes d’ici à la fin 2021. Cet objectif qui paraît difficile à atteindre pourrait permettre à la France de combler un certain retard. En effet, en matière de bornes de recharges la France compte près d’une borne pour 14 utilisateurs.

L’AVERE (qui est l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique) réalise et publie des études sur le sujet. Les derniers rapports annoncent les chiffres suivants : 43 700 bornes installées en France pour 620 639 véhicules électriques en circulation sur le territoire.

L’objectif des 100 000 bornes paraît difficile à atteindre cependant les ventes de véhicules électriques augmentent de manière exponentielle. Les ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables représentent 37,6 % des ventes en juin 2021, contre 21,7 % en 2020.

La Commission européenne n’est pas en reste sur le sujet. La publication récente du Fit for 55 (référence à la réduction des émissions d’au moins 55 % d’ici à 2030) va certainement accélérer les choses.

Ces chiffres sont intéressants, car ils mettent en perspective l’ambition française en la matière. Cependant, la réalité est parfois toute autre. En effet, il existe par exemple de grandes disparités entre les régions, ou encore un véritable problème de maintenance de ces bornes.

Nous ferons donc un état des lieux du réseau français, avant de nous attarder sur les défis qu’il reste à relever. Enfin, il sera intéressant de comparer notre situation à d’autres pays, pour y tirer des enseignements.

Borne de recharge

Le réseau français de bornes de recharges

Panorama du réseau de bornes français

La démocratisation de cette technologie est relativement récente. Longtemps considérée comme un véhicule « trop cher », la voiture électrique ou hybride devient une alternative crédible aux voitures thermiques (essence ou diesel). Aujourd’hui les choses s’accélèrent comme le témoignent de récentes études.

Le réseau français commence à se développer sérieusement depuis quelques années. L’apparition de nouvelles technologies (lithium ion) concernant les batteries en est l’une des causes.

On constate aujourd’hui un maillage de près de 4,4 bornes de recharges rapides par 100 km. En théorie, cela permet de pouvoir se déplacer de manière relativement simple.

Cependant, il faut faire attention lorsque l’on manipule ces chiffres. Ils peuvent être difficiles à analyser et ne permettent pas de tirer des conclusions immédiates.

L’installation de stations de recharge sur l’ensemble territoire est un facteur clé qui n’apparaît pas dans ces statistiques.

La densité des infrastructures dédiées à la mobilité électrique

Les initiatives privées se multiplient

Il existe de nombreuses initiatives privées en la matière. Des groupes comme Leclerc, Lidl, Système U comptent investir massivement dans le secteur des bornes de recharge pour véhicules électriques.

Le groupe TotalEnergies poursuit également sa stratégie d’investissement dans les énergies renouvelables. Leurs ambitions affichées sont de déployer 150 000 points de charge dans toute l’Europe d’ici à 2025. Le fait de pouvoir profiter de son parc d’aires de services (d’autoroutes, etc.) est un avantage considérable. Le groupe vient d’ailleurs de gagner l’appel d’offres de la ville de Paris pour la gestion des bornes de recharge électriques Autolib.

Afin de savoir si un réseau est suffisamment dense, il faut également comparer le nombre de véhicules à moteurs électriques en présence.

Évolution du parc roulant automobile depuis janvier 2010
Évolution du parc roulant automobile depuis janvier 2010 - Source : Avere France

On constate une forte augmentation du nombre de propriétaires de VE en France ces derniers mois, c’est un signe encourageant de reprise.

Tableau nombre de véhicules électriques ou hybrides

Les annonces du gouvernement s’accompagnent de moyens importants. En effet, il promet d’investir près de 100 millions d’euros pour densifier le réseau de bornes de recharges français.

Les difficultés de mise en œuvre des bornes de recharge en France

La qualité des installations mis en cause

L’annonce de l’augmentation des ventes peut être perçu comme un signe positif, c’est indéniable. Cependant, ce développement rapide pourrait ne pas être accompagné par une évolution du réseau suffisante.

La modernisation du réseau peut prendre du temps, si les ventes de VE continuent de croître à cette vitesse, on risque de provoquer l’effet inverse.

La première édition de l’Observatoire de la qualité des services de recharge électrique accessibles au public a révélé des choses intéressantes à ce propos. En effet, sur près de 22 000 points de charge en France, environ un quart sont inutilisables. Les utilisateurs déclarent de nombreuses mauvaises expériences telles que l’impossibilité de se connecter ou un câble défectueux.

Les bornes de recharges qui se situent sur la voirie (telles que les Autolib) sont les plus endommagées. Plus de 58 % des usagers de cette même étude déclarent avoir subi des pannes sur ce genre de bornes.

La qualité du réseau est primordiale pour s’assurer d’une adoption massive des VE. Il faudra donc à l’avenir que les pouvoirs publics veillent à accompagner les ventes de ce type de véhicule par une modernisation du réseau.

Les différences de densité du réseau entre les régions

Au-delà des aspects techniques, un autre défi de taille est à prendre en compte dans cette équation. En effet, un réseau doit être suffisamment bien réparti entre les régions pour permettre un développement homogène. Mais également de permettre aux usagers de pouvoir faire de longues distances.

Taux de charges réussies par région (France)
Source : L’argus.fr

Il faut donc veiller à ne pas créer de trop grandes disparités, même s’il est naturel de retrouver une densité plus importante en ville.

Les innovations technologiques en matière de borne électrique

La popularité du véhicule électrique gagne du terrain, notamment grâce à la médiatisation de la marque américaine Tesla. Comme nous l’avons annoncé précédemment, il est essentiel d’avoir un réseau maillé pour supporter ce développement.

Aujourd’hui par exemple en Allemagne on espère atteindre un total de 72 000 bornes de tous types d’ici fin 2021.

L’évolution technologique des réseaux doit suivre celle des véhicules électriques

Ces différentes ambitions sont soutenues par une amélioration des technologies utilisées. En effet, la problématique de ces bornes est relativement simple. Il s’agit de délivrer du courant électrique suffisamment rapidement et qui s’adapte aux nouvelles batteries.

Le temps de recharge est un élément très important à prendre en compte. Si la performance des batteries augmente, mais que les bornes n’évoluent pas au même rythme, nous risquons de faire exploser les temps de chargement.

Le déploiement des bornes est donc un aspect essentiel (suffisamment étendu et maillé) mais pas suffisant. Le réseau de recharge français et européen doit donc s’adapter aux nouvelles technologies de chargement.

Pour permettre cela, un bon nombre d’entreprises ont revu à la hausse leurs critères de qualité. L’absence de certification reconnue par l’État force ces entreprises à se doter elles-mêmes d’organes de contrôle.

On voit apparaître des exemples industriels tels qu’EDF qui profite des moyens importants dont il dispose en R&D pour tester le matériel de ses fournisseurs. Les technologies de recharge rapide sont à manipuler avec ses soins. Les tensions délivrées peuvent être importantes et endommager un matériel vétuste.

Au-delà du temps de chargement, une des innovations concerne les différents types de courant utilisés. Il existe des bornes alimentées en courant alternatif ou en courant continu.

Le V2G une alternative crédible ?

Ce point est important, car l’une des innovations phares des bornes de recharge est le V2G (Vehicle to Grid). Le principe est simple, lorsqu’une voiture électrique est branchée au réseau, elle peut charger sa batterie grâce à ce réseau. Mais la relation peut aller dans les deux sens !

En effet, le véhicule en question peut également rendre des services au réseau avec l’électricité déjà stockée sur la batterie. Dans une société où le nombre de véhicules est assez important, les effets de foisonnement peuvent être bénéfiques au réseau. Cette solution reste très théorique, car il faudrait que RTE puisse avoir la vision en direct de tous les véhicules à disposition.

Quoi qu’il en soit, il existe déjà en France plusieurs centaines de bornes V2G installées. La démocratisation de cette technologie est un des enjeux majeurs pour le développement de la filière en France.

Contactez-nous

Vos données sont uniquement utilisées pour nous permettre d'établir des conseils énergétiques et vous les communiquer. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Cet article vous a intéressé ?
Partagez-le ! ☺️

Continuer de lire