EDF-GDF : comment c'était avant ?

il y a un mois   •   6 min de lecture

Par Guillaume Sagliet
Table des matières

Avant l'ouverture des marchés de l'énergie à la concurrence, les fournisseurs historiques EDF et GDF formaient une seule et même entité. Cette histoire remonte à l'après-guerre dans le cadre de la reconstruction de la France. L'État avait décidé de nationaliser le secteur énergétique.

EDF-GDF : plus de 70 ans d'histoire

EDF-GDF est né il y a plus de 70 ans. La reconstruction de la France était inévitable après la Seconde Guerre mondiale. Les gouvernements de cette période avaient le choix entre le fait de créer le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme en faveur des villes détruites ou d'axer la priorité aux secteurs productifs de base. Leur choix portait alors sur la seconde option.

La nationalisation des industries électriques et gazières (IEG)

Propriétés de nombreuses entreprises privées, la production et la distribution des sources d'énergie étaient gérées de manière dispersée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Marcel Paul, le ministre de la Production Industrielle, considérait cette organisation comme étant un frein à la reconstruction. Selon l'ancien résistant, déporté et ex-dirigeant de la CGT de l'énergie, la nationalisation du secteur était une étape indispensable et incontournable.

Porté à l'Assemblée, ce projet a été inspiré de la conviction du Conseil national de la Résistance. Cette dernière concernait la nécessité du retour à la nation des grands moyens de production monopolisée, des sources énergétiques, des richesses du sous-sol, des compagnies d'assurance et des grandes banques.

C'est le 8 avril 1946 que l'État décide de nationaliser le secteur énergétique, ce qui donne naissance à EDF-GDF, l'héritage de Marcel Paul et du général de Gaulle. EDF était alors destiné à l'électricité tandis que GDF prend en charge le gaz. Suite à la nationalisation, Marcel Paul aurait alors déclaré « Quelle belle France nous allons faire ». Les buts de la loi n°46-628 étaient principalement centrés sur le redressement de l'économie française, la modernisation des structures existantes et la rationalisation des efforts.

Devenir indépendant énergétiquement et avoir le contrôle total concernant les orientations stratégiques du pays figuraient également parmi les objectifs de la nationalisation. À cet effet, environ 95% des entreprises privées spécialisées dans le domaine de l'électricité et du gaz ont été nationalisées par l'État pour créer EDF-GDF.

tour edf

L'électrification de la France dans les années 50, 60 et 70

L'électrification de la France s'est effectuée entre les années 50 et 60. À l'époque, seuls deux habitants sur trois avaient accès à l'électricité.

La mission du plan Marshall a d'abord été axé sur l'édification de barrages hydroélectriques avant de se tourner vers la modernisation des centrales thermiques. Le nombre de barrages installés était insuffisant face à la demande accrue en électricité et au doublement de la consommation toutes les décennies. Le passage au 220 volts a été décidé en 1960.

La création du compteur bleu a été faite en 1963. Cette action avait pour but d'accroître la puissance électrique des clients d'EDF. Chaque mois, plus de 70 000 compteurs ont été installés. Depuis, le compteur bleu symbolise l'accession des Français en termes de confort électrique.

L'année 1963 marque également le début de la production de kilowattheures d'électricité d'origine nucléaire. C'est à Chinon qu'EDF a décidé de mener à bien cette opération à l'aide de son réacteur EDF1 qui est, aujourd'hui, le musée « La Boule ».

C'est en 1966 qu'EDF a inauguré l'usine marémotrice de Rance en Ille-et-Vilaine. Cette inauguration signe alors le commencement des énergies renouvelables. L'usine aura en effet pour mission de convertir l'énergie des courants marins en électricité.

C'est au début des années 70 que le chauffage électrique intégré a été lancé. Entre 1974 et 1975, ce fut le tour des centrales nucléaires de 1000 MWh. Dès lors, la France est devenue indépendante énergétiquement.

L'impact de la séparation des activités de gestion de réseaux de celles relatives à la fourniture

La donne change vers les années 90, notamment à cause de l'ouverture progressive du marché. Ce sont les entreprises et les industries qui sont les premiers à avoir le droit de choisir leur fournisseur d'électricité et de gaz. En 2003, la directive européenne prend la décision de mettre en œuvre la séparation des activités liées à la gestion des réseaux de celles de la fourniture.

Cette séparation a entraîné la création de deux gestionnaires de réseaux de distribution dont Gaz de France Réseau Distribution pour le gaz naturel et EDF Réseau Distribution pour l'électricité.

Ces sociétés sont chargées d'assurer la construction, l'exploitation et l'entretien du réseau de distribution de leur domaine respectif pour les fournisseurs d'énergie présents sur le marché. Les noms de ces deux gestionnaires ont changé depuis leur création. En 2008, EDF Réseau Distribution est devenu ERDF et Gaz de France Réseau Distribution a été renommé GRDF.

EDF et GDF voient également leur statut changer. Celui-ci passe du statut d'établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) à celui d'une société anonyme (SA) en 2004.

2007 : ouverture du marché pour les particuliers

Le 1er juillet 2007, l'ouverture du marché de l'électricité et du gaz pour les particuliers est officialisée. Cette libéralisation avait pour but de faciliter la concurrence au niveau européen afin de proposer un prix juste aux consommateurs et de garantir une sécurité d'approvisionnement.

Depuis l'ouverture des marchés de l'énergie à la concurrence, de nombreuses offres répondant à différents besoins et adaptées à tous les budgets ont émergé et de nouveaux services ont été proposés. Parmi ces derniers, on note les nouvelles options tarifaires et les offres connectées. De plus, il est désormais possible de comparer les différents fournisseurs et leurs offres en toute transparence.

Séparation officielle d'EDF-GDF

L'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence en 2007 marque également la séparation d'EDF-GDF. Électricité de France et Gaz de France deviennent alors deux entreprises distinctes et concurrentes. Ce sont les seules à pouvoir proposer des tarifs réglementés.

Bien que ces derniers soient en général plus élevés que les prix proposés par les fournisseurs alternatifs, les fournisseurs historiques restent leaders dans leur secteur d'activité. Les fournisseurs alternatifs de gaz et d'électricité ont en effet du mal à trouver leur place, malgré l'attractivité de leurs offres. Cela peut s'expliquer par de nombreuses raisons : manque d'informations, méconnaissance des modalités liées au changement de fournisseur, etc.

EDF après la séparation d'EDF-GDF

Après la séparation EDF-GDF, EDF a décidé de diversifier ses offres dans le but de répondre aux besoins de ses clients. En plus du Tarif Bleu EDF, le fournisseur historique propose d'autres offres dédiées à l'électricité telles que l'Offre Vert Électrique (électricité verte 100% renouvelable) en 2015, Mes jours zen qui est une offre dédiée aux compteurs Linky et Digiwatt, une offre 100% digitale.

Pour chaque offre, il est possible de choisir entre deux options : l'option Base où le coût du kWh est le même toute la journée et l'option heures pleines heures creuses (HPHC) où le tarif varie selon les plages horaires.

EDF s'est également mis sur le marché des offres de gaz. La société se positionne alors comme étant un fournisseur alternatif de gaz pour proposer ses offres Avantage Gaz, Avantage Gaz durable et Avantage Gaz connecté. Notons qu'il s'agit essentiellement d'offres de marché. Les prix de ces dernières ne sont donc pas réglementés, mais fixés par EDF.

ENGIE (ex-GDF) après la séparation d'EDF-GDF

Gaz de France a également évolué de manière considérable après l'ouverture des marchés de l'énergie à la concurrence. En 2008, l'entreprise fusionne avec la société Suez pour ne former qu'une seule et même entité : GDF Suez.

L'entreprise devient leader mondial de la production indépendante d'électricité en 2011. Engagé en faveur de la transition énergétique à l'échelle internationale, GDF étend ses activités dans 70 pays en 2014. C'est en 2015 que le groupe change de nom et devient ENGIE.

En plus du tarif réglementé, la société propose des offres de gaz variées dont Gaz Énergie garantie, Confort Connecté, Gaz Ajust et Gaz Tranquillité. Tout comme EDF, ENGIE a également diversifié ses activités en proposant des offres d'électricité telles que l'offre Elec Énergie Garantie et les offres Élec Weekend+ dans le but de développer son portefeuille client.

La production d'électricité verte par Engie a été lancée en 2016. Le groupe propose également des offres combinant le gaz et l'électricité à la fois : Duo Énergie Garantie, Duo connecté, Duo Ajust, Elec Week et Gaz Ajust 2 ans, Duo Classique et Duo Tranquillité.

Engie (ex-GDF)


Il y a 75 ans, le secteur énergétique a été nationalisé par l'État et EDF-GDF était né. L'entreprise monopolisait la gestion et la fourniture d'électricité et de gaz pendant plusieurs décennies avant l'ouverture des marchés de l'énergie à la concurrence.

Aujourd'hui, EDF et GDF (désormais ENGIE) sont deux entreprises bien distinctes. Désormais concurrentes, elles proposent à la fois des offres de gaz et des offres d'électricité. Bien que de nombreux fournisseurs alternatifs sont apparus depuis l'ouverture des marchés, EDF et GDF restent leaders dans leur domaine.

Si vous avez du mal à choisir votre fournisseur, n'hésitez pas à prendre contact avec nous. Nous saurons vous suggérer le contrat qui convient le plus à votre situation et à vos besoins. À l'écoute, nous pouvons également vous suggérer des conseils utiles pour consommer moins au quotidien.

Contactez-nous

Vos données sont uniquement utilisées pour nous permettre d'établir des conseils énergétiques et vous les communiquer. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Cet article vous a intéressé ?
Partagez-le ! ☺️