Climat - Que retenir de la COP 27 ?

il y a 17 jours   •   5 minutes de lecture

Par La Rédaction
Table des matières

La France a salué les avancées pour les pays les plus vulnérables mais a regretté « le manque d’ambition climatique » de la COP 27 en Egypte, dans un communiqué de la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher.

Événement majeur du calendrier climatique international de 2022, la COP 27 s'est tenue du 6 novembre au 20 novembre 2022 à Charm el Cheikh en Égypte. Cette conférence des parties a-t-elle été, cette année, à la hauteur des enjeux climatiques ? Réponse dans cet article.

cop27

Qu’est-ce qu’une COP ?

La COP (Conferences of the Parties), également appelée Conférence des États signataires, désigne l'organe décisionnel suprême de la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

Lors d’une COP, les États signataires de la convention se réunissent pour dresser le bilan de l’application de la convention et fixer de nouveaux objectifs climatiques mondiaux.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article sur l’objectif des Conférences des Parties (COP).

Rappel des enjeux clés de la COP 27

Alertés depuis le premier rapport du GIEC, en 1990, de l’incidence de l’activité humaine sur le réchauffement de la planète, les États se sont donné pour objectif, dès la première COP, de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

La COP 27 fait le lien entre la COP 26 de Glasgow (2021), qui a finalisé les règles d’application de l’accord de Paris, et la COP 28 de Dubaï (2023), qui tirera un premier bilan mondial de l’action climatique.

Quatre principaux enjeux vont être abordés lors de cette 27e conférence de parties sur le climat :

  • L’atténuation des émissions de gaz à effet de serre ;
  • Le financement des pertes et des dommages liés aux conséquences directes du dérèglement climatique ;
  • L’adaptation face aux conséquences du réchauffement climatique ;
  • La lutte contre le greenwashing

Cette COP 27 a-t-elle tenu ses promesses ?

Quels sont les faits marquants de la COP 27 ?

L’Union européenne annonce une relève de son ambition climatique

Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne, a annoncé que l’Union européenne était prête à réduire de 57% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 par rapport à 1990 (contre 55% jusqu’à présent).
Chiara Martinelli, directrice de Climate action network (CAN) Europe, a réagi à cette annonce en précisant que “cette augmentation de 2 points est loin des 65% dont on a tant besoin, la part équitable que l'UE devrait viser pour limiter le réchauffement à 1,5 °C”.

Les États-Unis déploient un plan de près de 370 milliards de dollars

À travers son plan colossal de près de 370 milliards de dollars, Joe Biden a assuré que les États-Unis tiendraient leur objectif de réduction des émissions de 50% à 52% en 2030 par rapport à 2005.

« Tous les pays doivent faire plus. À cette réunion, nous devons renouveler et relever nos ambitions climatiques », a-t-il insisté, alors que les engagements actuels des différents pays visent une trajectoire d'un réchauffement catastrophique de 2,8 °C, selon l'ONU. Rappelons que l’accord de Paris visait à contenir l’élévation des températures nettement sous 2 °C, si possible à 1,5 °C.

210 millions d’euros pour la mise en place d’un bouclier mondial contre les risques climatiques.

Durant cette COP 27, le V20 (le groupe des pays les plus vulnérables) et le G7 ont annoncé le lancement d’un Bouclier mondial contre les risques climatiques. En quoi cela consiste-t-il ? Il vise à aider les populations à financer les impacts du réchauffement climatique à travers un “financement pré-organisé” qui peut être déboursé avant ou juste après une catastrophe climatique.

Ces 210 millions d’euros bénéficieront à un premier groupe de pays incluant le Sénégal, les Philippines, le Pakistan, le Ghana, Fiji, le Costa Rica et le Bangladesh.

Un nouveau partenariat pour une transition énergétique réussie a été signé avec l’Indonésie

Les partenariats pour une transition énergétique juste (JETP) ont été lancés en 2021 lors de la COP 26, l’Afrique du Sud l’ayant inauguré. Cette année, un nouveau JETP a été annoncé entre l’Indonésie et un groupe de pays incluant les États-Unis et le Japon, pour un montant de 20 milliards de dollars.

En retour, l’Indonésie s’engage à fermer ses centrales à charbon et à avancer de sept ans, en 2030, le pic d'émissions du secteur.

Cette enveloppe représente le plus important financement climatique jamais réalisé.

Des propositions de Plans de prospérité climatique de plusieurs pays vulnérables

Les pays du Sud ont présenté leurs nouveaux Plans de prospérité climatique (CPP), l’objectif est de mobiliser les investissements afin de stimuler la croissance économique et l’emploi, tout en accélérant l’adaptation au climat et en réduisant les émissions de CO2.

En 2021, lors de la COP 26, le Bangladesh a été le premier pays à lancer un CPP (Mujib Climate Prosperity Plan). Cette année, lors de la COP 27, c’est au tour du Ghana, des Maldives et du Sri Lanka de présenter leurs plans de prospérité climatique.

Le Sri Lanka, par exemple, à travers son CPP, vise à mobiliser 26 milliards de dollars dans des projets court-termistes, comme un réseau éolien de 5 gigawatts, un réseau à haute tension et un réseau sous-marin pour relier l’Inde.

Quel bilan pour la COP 27 ?

La COP 27 s’est terminée dimanche 20 novembre 2022 après des négociations difficiles avec un texte disputé sur l’aide aux pays pauvres affectés par le dérèglement climatique, mais également sur un échec à fixer de nouvelles ambitions pour la baisse des gaz à effet de serre.

« Nous devons drastiquement réduire les émissions maintenant, et c'est une question à laquelle cette COP n'a pas répondu », a regretté le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

Le texte sur les réductions d’émissions a également été très disputé. De nombreux pays ont dénoncé un recul sur les ambitions définies lors des précédentes conférences des parties, et notamment sur l’objectif de l’accord de Paris de contenir le réchauffement à 1,5 °C.

Les engagements de la COP 27, s’ils sont tenus, mettraient (au mieux) le monde sur la trajectoire de +2,4 °C en 2100 et, au rythme actuel des émissions de CO2, sur celle d'un catastrophique +2,8 °C.

Où aura lieu la COP 28 ?

La COP 28 se tiendra à Dubaï dans le courant du mois de novembre 2023. Ce sera la troisième fois que les négociations annuelles se tiendront au Moyen-Orient, après le Qatar en 2012 et l’Egypte en 2022.

Pour aller plus loin, n'hésitez pas à consulter notre article sur la neutralité carbone.


Le saviez-vous ?

SirEnergies vous conseille sur vos contrats d’énergie actuels pour vous permettre de gérer au mieux votre stratégie énergétique.
Qu’ils s’agissent de vos achats de gaz naturel et d’électricité, de votre transition énergétique, de vos consommations d’énergie et de vos taxes, nous vous proposons un accompagnement personnalisé et adapté à vos besoins et à votre profil de consommation.

Cliquez ci-dessous pour plus d'informations :

Contactez-nous

Vos données sont uniquement utilisées pour nous permettre d'établir des conseils énergétiques et vous les communiquer. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Cet article vous a intéressé ?
Partagez-le ! ☺️