Pourquoi les moulins à vent ont-ils disparu ?

il y a 9 mois   •   4 minutes de lecture

Par La Rédaction
Table des matières

Reconnaissables par leurs quatre branches en rotation lente au sommet d'un bâtiment, les moulins à vent sont des constructions qui datent d'une autre époque. Ils ont pratiquement disparu et il en reste très peu qui sont encore visibles sur le territoire français.

Bien qu'ils rappellent les éoliennes sur de nombreux plans, leur histoire et mode de fonctionnement restent assez méconnus. SirEnergies vous éclaire sur le rôle des moulins à vent et les raisons pour lesquelles ils ont disparu.

moulin à vent

De quand datent les premiers moulins à vent ?

Avant d'aborder les aspects fonctionnels des moulins à vent, un petit point sur leur historique s'impose. Il s'agit ici de savoir où sont apparus les premiers moulins à vent dans le monde et en France.

Dans le monde

D'après les scientifiques, les premiers moulins à vent seraient apparus au VIIe siècle en Perse, dans l'ouest de l'actuel Afghanistan. L’ancêtre de l’éolienne est le fruit d'une nouvelle utilisation de la technique de navigation à l'aide des voiles.

Les Perses ont pris un axe vertical sur lequel des ailes recouvertes de toile ont été fixées. C'est ainsi que les premiers moulins à vent sont nés.

La propagation de cette merveille technologique de l’antiquité s'est produite par le biais des Arabes qui échangeaient avec l'Occident. Les moulins à vent occidentaux étaient caractérisés par un axe horizontal et ils furent particulièrement adoptés au cours du Xe siècle.

En France

Sur le territoire français, le premier moulin à vent serait apparu en 1170 dans la ville d'Arles. C'est ce que révèle l'une des chartes de la ville arlésienne. Par la suite, le moulin à vent s'est très vite répandu sur les régions côtières, où le vent était fort et permanent. Ainsi, on rencontre des moulins dans le Cotentin et le Pays de Caux en Normandie, ou encore en Bretagne.

Comment fonctionne un moulin à vent ?

Le fonctionnement des moulins à vent installés en France et en Occident repose sur l’énergie éolienne. Pour le comprendre, il faut en premier lieu se focaliser sur la structure de l'édifice. Les moulins à tour sont en effet composés de deux parties.

La première partie est le corps en brique ou en pierre fixe et la toiture est la seconde partie du moulin à vent. Cette dernière est dotée de la capacité de pivoter en toute autonomie et de faire des rotations complètes. C'est dans cette partie que se trouve le mécanisme moteur du moulin à vent composé :

  • Des ailes,
  • D'un arbre portant un rouet,
  • D'un petit pignon fixé à un axe vertical,
  • D'une ou de plusieurs meules tournantes.

Pour positionner les ailes du moulin face au vent, une queue est placée à l'arrière de la bâtisse. Elle descend généralement jusqu'au sol et un levier peut aussi être actionné de l'intérieur du moulin à vent pour ajuster la position des ailes.

Concernant le fonctionnement proprement dit de l'ancêtre de l'éolienne, il commence par le mouvement circulaire des ailes au contact du vent.

L'arbre moteur entame aussi sa rotation grâce à l’énergie cinétique du vent, qui entraînera ainsi le rouet et le pignon par un système d’engrenage. C'est ce mouvement qui fait également tourner la meule courante, ainsi que celle qui est dormante pour écraser le grain qui arrive au milieu de celles-ci.

Il faut préciser que le vent doit être assez fort pour que les ailes se mettent en mouvement. Un vent d'une vitesse comprise entre 40 et 60 km/h est convenable. Le moulin à vent avec un axe vertical tel que conçu chez les Perses est bien plus performant que le modèle occidental.

Quelle était la fonction du moulin à vent ?

La fonction principale du moulin à vent a toujours été de moudre les céréales et les grains. C'est dans ce but que cette machine ingénieuse a été construite et c'est à cet usage qu'elle a servi principalement au Moyen-Âge. Son utilisation permettait d'obtenir de la farine.

Avec le temps, d'autres fonctions ont été attribuées à l'ancêtre de l'éolienne. Il s'agit par exemple du pompage d'eau, grâce à une pompe à vent. Ce système fut notamment utilisé au Moyen-Âge pour assécher les zones marécageuses et les polders.

Le moulin à vent permettait aussi d'irriguer les champs et cultures. Son utilisation a également servi dans la production d'huile, la fabrication de jus de canne à sucre ou de plâtre.

Pour d'autres, le moulin à vent était une merveilleuse machine pour fouler les tissus et actionner les scieries. Elles sont exposées à un regain d'intérêt actuel, dans le cadre de la promotion des énergies renouvelables.

Il est en effet possible de réhabiliter les moulins à vent pour en faire des sources de production d'électricité verte. La seule condition est de disposer d'une bâtisse de type tour, capable d'ajuster ses ailes au vent en toute autonomie et sans apport d'énergie électrique extérieure.

Pourquoi les moulins à vent ont-ils disparu ?

La disparition des moulins à vent s'est amorcée au cours du XIXe siècle. Cela est dû à la révolution industrielle avec son lot de machines à vapeur, plus modernes et performantes que celles fonctionnant au vent.

Les restructurations économiques de l'époque ont aussi profondément impacté le développement des moulins à vent et contribué à leur disparition. À tout cela, il faut ajouter aussi le remplacement des meules par des broyeurs munis de cylindres métalliques pour les moulins à blé.

Ce changement nécessitait alors de disposer de bâtiments plus grands pour accueillir les machines. Par conséquent, les moulins à vent ont très massivement été abandonnés pour d'autres constructions, contrairement aux moulins à eau. Ces derniers ont mieux survécu grâce à leur structure semblable à celles des bâtiments ruraux typiques et ont été réutilisés à d'autres fins.

Les moulins à vent sont des machines ingénieuses construites principalement pour utiliser l'énergie cinétique du vent, pour réaliser certaines tâches agricoles. Ces moulins étaient essentiellement utilisés pour moudre des céréales ou du grain. Ils sont apparus en Perse au VIIe siècle, puis en France en 1120.

Après un franc succès, l'ancêtre de l’éolienne à axe vertical a connu un déclin rapide au cours du XIXe siècle, en raison de la révolution industrielle. Toutefois, il est possible de restaurer un moulin à vent pour en faire une source d'énergie électrique renouvelable.

Contactez-nous

Cet article vous a intéressé ?
Partagez-le ! ☺️

Poursuivre la lecture