🚨️Electricité: situation "favorable" pour la sécurité d'approvisionnement cet automne et hiver, selon RTE

28 juin 2023   •   2 minutes de lecture

Par La Rédaction

Paris, 28 juin 2023 (AFP) - Les prévisions de sécurité d'approvisionnement en électricité cet automne et cet hiver sont meilleures que l'année dernière lorsque la France avait dû affronter des menaces de pénurie de courant, a estimé mercredi le gestionnaire du réseau de haute tension RTE.

Que ce soit pour cet été, l'automne, ou l'hiver prochain, "tous les paramètres évoluent de manière favorable par rapport à l'an passé" sur le plan de l'approvisionnement électrique, a déclaré Thomas Veyrenc, directeur exécutif de RTE lors d'un point presse.

Les raisons sont multiples: "les stocks hydrauliques des barrages et de gaz sont à des "niveaux très satisfaisants", "les énergies renouvelables" notamment éoliennes "se développent", "le nucléaire est plus haut" et "la consommation d'électricité est toujours en baisse", a détaillé M. Veyrenc.

C'est donc la situation inverse que la France a connue en 2022 quand elle avait dû affronter une "triple crise", en raison de tensions européennes sur l'approvisionnement en gaz, mais aussi d'une faible production nucléaire et hydraulique qui ont fait redouter des pénuries de courant cet hiver, finalement évitées.

De fait, sur l'année 2023, RTE n'identifie "pas de risque spécifique à l'automne" sur la sécurité d'approvisionnement. Quant à l'hiver, "la situation est significativement plus favorable" que l'an dernier, même si elle n'est "pas revenue complètement à la normale".

"Les actions de sobriété" restent donc "essentielles" pour réduire la consommation et économiser les stocks hydrauliques et gaziers, a souligné RTE.

Après "la baisse importante d'environ 9%" cet hiver, la consommation continue de baisser de l'ordre de -7% à -8% "au printemps" par rapport à la période de référence 2014-2019, corrigé des données climatiques.

La France devrait aussi pouvoir compter sur une production nucléaire conforme aux attentes de RTE en 2023, "sur le milieu de la fourchette, voire un petit peu en dessous" de la prévision de 300 à 330 TWh présentée par EDF.

RTE table sur une disponibilité du parc nucléaire comprise "entre 45 et 50 GW" courant janvier 2024, selon M. Veyrenc, soit "au-dessus du maximum de l'hiver dernier" 2022, lors de cette année noire pour EDF, qui a dû jongler avec ses problèmes de corrosion.

Avec ces indicateurs au beau fixe, la France a de fait "retrouvé une situation d'exportatrice d'électricité sur la place européenne" depuis le début de l'année, qui devrait perdurer "au cours des prochains mois", alors qu'elle avait été importatrice nette sur la quasi totalité de 2022.

« Tous droits réservés. ©2023 Agence France-Presse ».

Contactez-nous