ūüö®ÔłŹLes exportations de GNL russe vers l'Europe en baisse de 10% en 2023

05 juin 2024   •   2 minutes de lecture

Paris, 4 juin 2024 (AFP) - Les volumes de gaz liquéfié (GNL) envoyés depuis la Russie vers l'Europe ont baissé de 10% sur l'année 2023, représentant une part de 11,5% des importations européennes, dans un marché mondial qui tend à ralentir après la crise énergétique de 2022, selon un rapport du groupe international des importateurs de gaz liquéfié (GIIGNL).

"Les volumes de GNL russe envoyés en Europe ont diminué de 1,6 million de tonnes (MT) pour atteindre 14,4 MT en 2023, ce qui représente 11,5% des importations européennes de GNL (contre 12,8% en 2022)", précise le rapport du groupe international qui compte une centaine de membres dont BP, TotalEnergies, Shell.

Le GNL, ce gaz liquide acheminé par navires, est très convoité en Europe notamment depuis l'invasion de l'Ukraine et l'assèchement des approvisionnements de gaz russe par les gazoducs terrestres.

L'Union européenne, qui a déjà lancé treize paquets de sanctions contre la Russie et notamment contre son pétrole, envisage désormais de cibler le GNL russe dans le cadre d'un nouveau paquet de sanctions, en interdisant son transfert de bateau à bateau (transbordement) via l'UE en direction de pays tiers. Le GNL russe importé en Europe provient notamment de champs gaziers exploités par le groupe TotalEnergies.

En 2023, la Russie s'est établie à la 4e place des exportateurs mondiaux de gaz liquéfié, derrière le Qatar, l'Australie et les Etats-Unis, devenus l'an dernier pour la "première fois" le premier fournisseur mondial, avec une part de marché de 21% pour un volume total de 84,5 millions de tonnes, en hausse de 12% comparé à 2022, selon le rapport.

Fournisseurs clés de l'Europe, les Etats-Unis sont notamment restés en 2023 le premier fournisseur de GNL de la France avec une part de marché de 46%, contre 45% en 2022. Ils sont suivis par la Russie dont la part du GNL importé en France a été ramenée à 16% tandis que la part de l'Algérie, 3e source d'importation pour la France est passée de 12% à 15%.

Au niveau mondial le marché du gaz liquéfié "a connu une augmentation modeste, atteignant 401 millions de tonnes, soit un taux de croissance de 2,1%" en 2023 par rapport à l'année 2022, principalement tiré par l'Asie et notamment la Chine, devenue le premier importateur mondial de GNL en 2023, indique le rapport.

"Cette croissance (mondiale), bien que représentant un ralentissement par rapport à l'expansion de 5,6% de 2022, signale une phase de stabilisation du marché", selon la même source.

¬ę Tous droits r√©serv√©s. ¬©2024 Agence France-Presse ¬Ľ.

Contactez-nous