ūüö®ÔłŹP√©trole: l'AIE revoit l√©g√®rement √† la baisse sa pr√©vision de croissance de la demande pour 2024

15 mai 2024   •   1 minute de lecture

Paris, 15 mai 2024 (AFP) - L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu mercredi légèrement à la baisse sa prévision de croissance de la demande de pétrole pour 2024, sous l'effet d'un repli constaté au premier trimestre dans les pays de l'OCDE et notamment en Europe.

La demande mondiale de p√©trole devrait ainsi cro√ģtre de 1,1 million de barils par jour (mb/j) en 2024, soit 140.000 barils par jour de moins que pr√©vu par l'AIE dans son pr√©c√©dent rapport mensuel. La demande totale cette ann√©e devrait d√©passer les 103 mb/j, estime l'agence bas√©e √† Paris.

Les prévisions pour 2025 restent "relativement inchangées", souligne l'AIE, avec une croissance de la demande estimée à 1,2 mb/j, désormais légèrement au-dessus de celle de 2024. La demande globale l'an prochain atteindrait plus de 104 mb/j.

Le ralentissement constat√© ce premier trimestre concerne en particulier le gazole, sur fond de d√©clin du parc automobile diesel; il est aussi li√© √† un hiver plut√īt doux et √† un gain g√©n√©ral d'efficacit√© √©nerg√©tique, analyse le rapport mensuel.

Globalement, la croissance de la demande reste tirée par les pays émergents et en premier la Chine, mais l'AIE y observe une décélération par rapport à 2023 et la reprise post-Covid.

L'offre de son c√īt√© devrait cro√ģtre de 580.000 barils par jour, aliment√©e par les producteurs non-Opep+ (dont la croissance de la production est attendue √† + 1,4 mb/j). En t√™te de liste figurent les Etats-Unis, le Guyana, le Canada et le Br√©sil, m√™me si la croissance de l'offre am√©ricaine a relenti, note l'AIE.

Dans le même temps, l'offre des pays de l'Opep+ est attendue en baisse de 840 .000 barils par jour cette année, si la coalition maintient sa stratégie restrictive. Une réunion de l'organisation et ses alliés est prévue le 1er juin.

¬ę Tous droits r√©serv√©s. ¬©2024 Agence France-Presse ¬Ľ.

Contactez-nous