ūüö®ÔłŹLes prix de vente de l'√©nergie aux entreprises en baisse mais sup√©rieurs aux prix d'avant-crise

02 mai 2024   •   1 minute de lecture

Paris, 2 mai 2024 (AFP) - Les prix de vente de l'√©lectricit√© et du gaz vont baisser en 2024, gr√Ęce √† la baisse des prix de march√© et aux aides de l'Etat, mais resteront largement au-dessus des niveaux connus avant la crise de 2021-2022, selon une note de l'Insee publi√©e jeudi.

Concernant l'électricité, "compte tenu, pour l'essentiel, des évolutions de prix intervenues courant 2023 sur le marché de gros à terme", les prix de vente devraient diminuer "de 11% en 2024", selon cette note.

En prenant en compte les aides gouvernementales encore en vigueur pour 2024, "les fournisseurs estiment que les prix de vente de l'électricité fournie aux clients professionnels devraient baisser de 15%" cette année.

Malgré tout, sur l'ensemble de la période 2021 à 2024, les prix, même avec le concours des aides de l'Etat "augmenteraient de 67%", selon les prévisions des fournisseurs auprès desquels l'Insee a enquêté.

Le gouvernement organise depuis plusieurs mois la fin progressive du bouclier tarifaire, annoncé à l'automne 2021, avant même que la guerre en Ukraine ne cause une flambée historique des prix du gaz et de l'électricité.

Il avait notamment abaissé en 2022, le montant de la taxe intérieure sur la consommation finale d'électricité (TICFE) à son minimum légal, avant d'augmenter le plafond réglementaire de l'accès régulé à l'énergie nucléaire historique (Arenh), un dispositif permettant la vente par EDF à ses concurrents, d'électricité nucléaire à bon marché.

Ces dispositifs ont notamment permis d'amortir considérablement la hausse des prix de l'électricité entre 2021 et 2022 à 14%, contre une hausse comprise entre 35 et 40% sans les aides.

Concernant le gaz, pour lequel subsistent essentiellement les aides à l'habitat collectif, les fournisseurs tablent, selon cette étude, sur une baisse de 12% des prix de vente aux professionnels entre 2023 et 2024, un recul qui permettrait presque de revenir aux niveaux de 2022, mais maintiendrait les prix à 62% au-dessus de leur niveau de 2021.

¬ę Tous droits r√©serv√©s. ¬©2024 Agence France-Presse ¬Ľ.

Contactez-nous