ūüö®ÔłŹLe parc √©olien en mer de Saint-Brieuc entre en service, le 2e en France

28 mai 2024   •   2 minutes de lecture

Paris, 28 mai 2024 (AFP) - Le parc √©olien marin de la baie de Saint-Brieuc (C√ītes-d'Armor) est entr√© en service mardi matin, deuxi√®me parc fran√ßais √† produire tous ses √©lectrons, a annonc√© Iberdrola, son constructeur et exploitant.

Les 62 éoliennes Siemens Gamesa de 8 mégawatts (MW) chacune -- les plus puissantes installées à ce jour en mer en France -- ont été raccordées au réseau électrique au terme de trois ans de travaux et 12 ans de développement.

La production annuelle du parc est attendue à 1.820 gigawattheure (GWh), soit 9% de la consommation électrique de la Bretagne, de quoi alimenter plus de 800.000 habitants en électricité.

L'investissement total du site, install√© √† 16 kilom√®tres des c√ītes, s'√©l√®ve √† 2,4 milliards d'euros, enti√®rement financ√©s par Iberdrola.

En dépit de l'importance de son littoral, la France est en retard sur ses propres ambitions dans l'éolien offshore. Son premier parc a été raccordé en 2022, au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), dix ans après l'attribution du marché.

Le parc de Fécamp, en Normandie, inauguré le 15 mai par le ministre de l'Industrie Roland Lescure, devrait entrer en service complètement dans les jours qui viennent, a-t-on appris mardi auprès d'EDF Renouvelables. Ses 71 éoliennes de 7 MW ont été connectées au réseau dimanche, pour une montée en puissance progressive.

Enfin, trois autres parcs sont attendus en 2025 et 2026. En tout, les six parcs installés représenteront une capacité d'un peu moins de 3 GW, alors que les pouvoirs publics souhaitent disposer de 18 GW en 2035 et 45 GW en 2050.

Plusieurs appels d'offres sont en cours, notamment dans l'éolien flottant, une technologie encore en développement qui permettrait d'installer des sites plus au large.

Pour accélérer le rythme, une carte des "zones propices" sera publiée en septembre au terme d'un débat qui a rassemblé pêcheurs, transporteurs, plaisanciers, écologues...

A Saint-Brieuc, maintenant que le chantier du parc est terminé, un arrêté préfectoral est attendu "au cours des prochaines semaines" permettant le retour des activités notamment de pêche dans la zone, a signalé Iberdrola.

Pour le constructeur espagnol, le site de Saint-Brieuc est le quatrième parc éolien marin construit dans le monde, après ceux de West of Duddon Sands (mer d'Irlande, 389 MW), Wikinger (mer Baltique, 350 MW) et East Anglia One (mer du Nord, 714 MW).

Le développeur a également débuté la construction d'East Anglia 3 (1,4 GW) au Royaume-Uni ou encore de Vineyard Wind 1 (806 MW), premier parc éolien en mer des Etats-Unis.

¬ę Tous droits r√©serv√©s. ¬©2024 Agence France-Presse ¬Ľ.

Contactez-nous