đŸššïžLa France rate de peu son objectif climatique faute d'absorption suffisante des forĂȘts et des sols

23 mai 2024   •   2 minutes de lecture

Paris, 23 mai 2024 (AFP) - La France manque de peu son budget carbone pour la pĂ©riode 2019-2023 en raison d'une absorption insuffisante de carbone par les forĂȘts et les sols, malgrĂ© l'accĂ©lĂ©ration de la baisse des rejets de gaz Ă  effet de serre dans son Ă©conomie, a annoncĂ© jeudi l'organisme Citepa.

En incluant les puits de carbone (forĂȘts et sols) fragilisĂ©s par les effets du changement climatique, "le budget carbone 2019-2023 n'est pas respectĂ© (moyenne observĂ©e de 380 Mt contre un objectif de 379 Mt, soit un dĂ©passement de 1,4 Mt)", indique l'organisme chargĂ© de l'inventaire des gaz Ă  effet de serre français dans ses chiffres dĂ©finitifs, en millions de tonnes (Mt) d'Ă©quivalent CO2.

Les gaz à effet de serre émis par l'activité humaine en France ont baissé dans quasiment tous les secteurs de l'économie (agriculture, transports, industrie ...), reculant de 5,8% en France en 2023 par rapport à 2022, a confirmé le Citepa aprÚs l'annonce faite mercredi par Gabriel Attal.

Mais ces performances de décarbonation ne sont pas suffisantes pour tenir l'objectif climatique de la France, fixée par sa feuille de route, appelée la Stratégie nationale bas carbone (SNBC).

En cause, une performance moindre qu'attendu de la séquestration du CO2 dans la biomasse et les sols. Avec la photosynthÚse, les arbres stockent naturellement le carbone de l'air (CO2) dans leurs branches et leurs racines, mais les volumes de carbone stocké n'ont pas été à la hauteur des prévisions: la stratégie 2019-2023 prévoyait d'atteindre un puits de carbone entre -40 et

-45 Mt Ă  horizon 2030.

Mais ce dernier "s'est considérablement réduit pour atteindre environ -20 Mt CO2 dans les années récentes, notamment en raison de l'effet couplé de sécheresses à répétition depuis 2015, de maladies affectant le taux de mortalité des arbres, et d'une hausse des récoltes de bois".

"Cette diminution du puits implique un effort encore plus conséquent sur les autres secteurs afin de parvenir à la neutralité carbone", souligne le Citepa.

"Si nous ne pouvons pas agir sur la mortalitĂ© des arbres, ni sur leur croissance qui est moins forte Ă  cause des sĂ©cheresses, la dĂ©gradation du puits de carbone est aussi un choix politique puisque le gouvernement s'entĂȘte Ă  vouloir augmenter la rĂ©colte de bois alors que tous les signaux sont au rouge", a rĂ©agi auprĂšs de l'AFP Sylvain Angerand de l'association CanopĂ©e

« Tous droits réservés. ©2024 Agence France-Presse ».

Contactez-nous