ūüö®ÔłŹEnergie: l'UE financera 7 projets via sa "banque de l'hydrog√®ne"

02 mai 2024   •   2 minutes de lecture

Bruxelles (Belgique), 2 mai 2024 (AFP) - Sept projets de production d'hydrogène seront financés à hauteur de 720 millions d'euros par la "banque de l'hydrogène" de l'UE, nouvelle structure destinée à soutenir l'hydrogène "vert" sur un marché encore naissant, a annoncé la Commission européenne.

L'UE, qui vise la neutralité carbone pour 2050, a pour objectif d'ici 2030 de produire 10 millions de tonnes d'hydrogène renouvelable par an sur son sol et d'en importer le même volume, pour aider à décarboner l'industrie lourde (acier, ciment...) et les transports.

L'initiative "banque de l'hydrogène", qui n'est pas une institution financière contrairement à ce que son nom suggère, vise à doper la production d'hydrogène en ré-allouant efficacement les fonds européens disponibles --en particulier les recettes du marché du carbone.

Dans le cadre du mécanisme, des entreprises produisant de l'hydrogène à partir d'électricité tirée des renouvelables peuvent solliciter une aide sous forme de prime fixe par kilogramme produit, selon le volume visé et les conditions de production.

Cette prime vise √† combler l'√©cart entre le co√Ľt de production et le prix que les consommateurs "sont actuellement pr√™ts √† payer", alors que l'hydrog√®ne √† partir d'√©nergies fossiles reste encore bien moins cher √† produire.

L'id√©e est ainsi d'augmenter la pr√©visibilit√© des revenus des producteurs et de garantir la viabilit√© financi√®re des projets, ce qui facilitera leur acc√®s √† d'autres financements, notamment priv√©s, et in fine r√©duira les co√Ľts d'investissement.

Sur 132 dossiers candidats, venant de 17 pays, sept ont été retenus (trois en Espagne, deux au Portugal, un en Finlande, et un en Norvège --hors UE mais dans l'Espace économique européen): ils se partageront près de 720 millions d'euros, avec des subventions allant de 8 millions à 245 millions d'euros selon les projets, a indiqué l'exécutif européen.

Ces projets "devront commencer à produire de l'hydrogène renouvelable vérifié et certifié dans un délai maximal de 5 ans à compter de la signature de la convention de subvention, et recevront la subvention de prime pour une durée maximale de 10 ans", précise la Commission.

Aucun des cinq dossiers français n'a été sélectionné, mais ils pourront retenter leur chance lors d'une deuxième mise aux enchères de la "Banque de l'hydrogène" prévue d'ici fin 2024.

Et si la prime accordée ne peut être cumulée avec d'autres aides d'Etat, pour préserver les conditions de concurrence, les Etats sont autorisés à soutenir eux-mêmes les projets éligibles mais non sélectionnés: Berlin met déjà à disposition un financement national de 350 millions d'euros pour les projets allemands les mieux classés.

¬ę Tous droits r√©serv√©s. ¬©2024 Agence France-Presse ¬Ľ.

Contactez-nous