đŸššïžMix Ă©nergĂ©tique: les dĂ©putĂ©s rĂ©clament une loi de programmation, mais se divisent

27 mars 2024   •   2 minutes de lecture

Paris, 27 mars 2024 (AFP) - Des députés de différents bords ont réclamé au gouvernement d'inscrire enfin au calendrier une loi de programmation énergétique, mais se sont divisés sur l'équilibre entre nucléaire et renouvelables, lors de l'examen d'un texte des écologistes mercredi.

Faute de majorité sur le sujet à l'Assemblée, le gouvernement a reporté à une date inconnue ce projet de loi censé donner un cap énergétique à la France, avec des grands objectifs selon les types d'énergie.

Pour mettre la pression, l'écologiste Julie Laernoes porte une proposition de loi de "programmation" lors de la journée réservée aux textes de son groupe, le 4 avril dans l'hémicycle.

Mercredi, elle a été présentée en commission mais réécrite par des amendements des macronistes, favorables au nucléaire. Les écologistes ont donc dénoncé un détricotage et voté contre le texte, adopté grùce aux voix du camp présidentiel.

Julie Laernoes, hostile Ă  l'atome, reproche aux macronistes d'ĂȘtre "aveuglĂ©s par le dogme sur le nuclĂ©aire", un "dĂ©bat stĂ©rile" Ă  ses yeux.

Sortir des énergies fossiles est "l'unique urgence", a répliqué la députée Renaissance Maud Bregeon. Cela passe "nécessairement par une part importante faite au nucléaire", associée aux énergies renouvelables, a-t-elle estimé.

Seul constat partagé, Maud Bregeon "regrette que ce débat" de programmation "tarde à arriver à l'Assemblée nationale".

"On espÚre avoir d'ici la fin de l'année un projet de loi", a-t-elle dit à l'AFP.

Mais "on ne sait pas comment trouver une majorité aujourd'hui" "tant qu'on a des oppositions enfermées dans la dualité entre renouvelables et nucléaire", a ajouté cette farouche défenseure de l'atome.

Pour contourner la difficultĂ©, le gouvernement avait enchaĂźnĂ© au dĂ©but de la lĂ©gislature deux textes distincts, l'un sur l'accĂ©lĂ©ration des renouvelables, adoptĂ© avec les voix des socialistes, et l'autre sur la relance du nuclĂ©aire, soutenu par la droite et l'extrĂȘme droite.

Le 4 avril, le sort du texte écologiste est quant à lui incertain, faute de temps durant cette journée. "On décidera de notre stratégie mardi en réunion du groupe", a indiqué Julie Laernoes.

« Tous droits réservés. ©2024 Agence France-Presse ».

Contactez-nous