đŸššïžLes commerçants indĂ©pendants sollicitent Bruno Le Maire pour renĂ©gocier leurs tarifs d'Ă©lectricitĂ©

25 mars 2024   •   2 minutes de lecture

Paris, 25 mars 2024 (AFP) - La ConfĂ©dĂ©ration des commerçants de France (CDF) a demandĂ© lundi au ministre de l'Économie Bruno Le Maire de rĂ©unir les fournisseurs d'Ă©lectricitĂ© pour renĂ©gocier leurs prix, jugĂ©s "injustement Ă©levĂ©s".

La confédération, qui réunit une vingtaine d'organisations de commerçants indépendants (fleuristes, habillement, marchés, libraires, buralistes, forains...), dénonce dans un communiqué des tarifs de l'électricité "totalement disproportionnés par rapport aux tarifs réels du marché".

Ses membres "exhortent le ministre de l'Économie Ă  convoquer sans dĂ©lai une rĂ©union regroupant l'ensemble des acteurs professionnels, sous son autoritĂ©, pour engager des discussions avec les principaux fournisseurs et distributeurs d'Ă©lectricitĂ© sur la renĂ©gociation des contrats".

Cette demande fait suite à celle des hÎteliers et restaurateurs. Le Groupement des hÎtelleries et restaurations de France (GHR) et l'Union des métiers et des industries de l'hÎtellerie (UMIH) en avaient appelé à Bruno Le Maire le 12 février, pour renégocier les prix de leurs contrats d'électricité jugés "hors sol".

Selon la CDF, qui dit représenter plus de 450.000 entreprises et un million de salariés, les fournisseurs d'électricité "refusent obstinément d'ajuster leurs tarifs malgré la baisse du coût de l'énergie". Les petits commerces de centres-villes seraient "contraints de supporter des tarifs d'énergie pouvant aller jusqu'à 350 euros le MWh alors que le tarif actuel du marché est inférieur à 90 euros le MWh", assure l'organisation.

La CDF rappelle les "profits record" des électriciens en 2023: EDF a fini l'année avec un bénéfice net de 10 milliards d'euros.

D'aprĂšs une enquĂȘte menĂ©e fin janvier par le GHR et l'UMIH, "plus de la moitiĂ© des professionnels (59%) restent tenus par des contrats d'approvisionnement en Ă©nergie Ă  des prix extrĂȘmement Ă©levĂ©s, c'est-Ă -dire supĂ©rieurs Ă  180 euros le MWh alors que le prix du MWh a diminuĂ© depuis la fin 2022 et qu'il se situe Ă  moins de la moitiĂ© de ce prix". "Dix Ă  15% des professionnels seraient mĂȘme liĂ©s par des contrats avec des tarifs dĂ©passant les 350 euros le MWh", selon les deux syndicats.

Les tarifs de l'électricité ont augmenté pour une majorité de Français le 1er février, avec la fin du "bouclier tarifaire". Pour les petites entreprises, la hausse a été de 5,2 à 8% selon les contrats.

« Tous droits réservés. ©2024 Agence France-Presse ».

Contactez-nous