đŸššïžNuclĂ©aire: la France et la Bulgarie signent un accord

22 fĂ©vrier 2024   •   2 minutes de lecture

Paris, 21 fév 2024 (AFP) - La France et la Bulgarie ont signé mercredi un accord dans le domaine de l'énergie nucléaire permettant la participation des entreprises industrielles des deux pays à l'entretien des centrales existantes et aux nouveaux projets.

"Nous voulons Ă©tendre la coopĂ©ration dans le champ nuclĂ©aire, notamment dans les chaĂźnes d'approvisionnement, les compĂ©tences et peut-ĂȘtre la construction de nouvelles centrales nuclĂ©aires", a dĂ©clarĂ© le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire lors de la signature de l'accord Ă  Bercy.

Pour le ministre bulgare de l'Energie Rumen Radev, cette coopération bilatérale pourrait aider "à une compréhension commune de notre futur, de notre sécurité, de notre compétitivité."

L'accord prévoit aussi la participation des entreprises des deux pays au démantÚlement et au déclassement d'installations nucléaires vieillissantes, la coopération à tous les stades du cycle du combustible nucléaire et en matiÚre de recherche, notamment dans l'élimination des déchets radioactifs, ou les petits réacteurs modulaires.

Le ministre français a profitĂ© de l'occasion pour annoncer qu'il souhaitait, avec l'alliance europĂ©enne pour le nuclĂ©aire poussĂ©e par la France, proposer Ă  Bruxelles la constitution d'un programme europĂ©en IPCEI (projets importants d'intĂ©rĂȘt europĂ©en commun) pour le nuclĂ©aire.

Ces IPCEI, comme il en existe dans l'hydrogÚne et les batteries, permettent l'octroi de subventions publiques à des entreprises liées à des technologies de rupture.

Bruno Le Maire compte faire cette proposition lors de la réunion de l'Alliance prévue avant le Conseil européen de l'Energie du 4 mars.

Aujourd'hui la Bulgarie compte deux réacteurs nucléaires en service de type VVER, construits sous la période soviétique, pour une puissance de 1,9 gigawatt, et envisage la construction de nouveaux réacteurs pour remplacer ses centrales à charbon afin de respecter les obligations climatiques de l'Union européenne.

Quatre réacteurs plus anciens ont été fermés avant l'adhésion de la Bulgarie à l'UE en 2007 pour des raisons de sécurité.

La France possÚde 56 réacteurs nucléaires en activité dans 18 centrales pour une capacité installée de 61 GW. Une 57e unité, de derniÚre génération, est en construction à Flamanville dans la Manche.

« Tous droits réservés. ©2024 Agence France-Presse ».

Contactez-nous