ūüö®ÔłŹLe p√©trole stagne, le gaz poursuit sa baisse

14 f√©vrier 2024   •   2 minutes de lecture

Londres, 14 f√©v 2024 (AFP) - Les prix du p√©trole stagnaient mercredi, une pause attribu√©e aux m√©diations en vue d'une tr√™ve entre Isra√ęl et le Hamas, quand le cours du gaz europ√©en poursuivait sa baisse en raison d'un temps doux et de stocks confortables en UE.

Vers 09H55 GMT (10H55 à Paris), le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en avril, prenait 0,05% à 82,81 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en mars, baissait de 0,01% à 77,86 dollars.

"Le marché reste focalisé sur la situation au Moyen-Orient, mais la tendance haussière semble être en pause mercredi", commentent les analystes d'Energi Danmark.

Les m√©diateurs internationaux intensifient mercredi leurs efforts en vue d'une tr√™ve entre Isra√ęl et le Hamas palestinien dans l'espoir d'√©viter un assaut terrestre isra√©lien contre Rafah, dans la bande de Gaza.

Depuis mardi, l'Egypte accueille des repr√©sentants des Etats-Unis, principal soutien d'Isra√ęl, et du Qatar, o√Ļ est bas√© le chef du Hamas, pour des pourparlers sur une tr√™ve incluant une nouvelle lib√©ration d'otages emmen√©s √† Gaza le 7 octobre lors d'une attaque sans pr√©c√©dent du mouvement islamiste palestinien contre Isra√ęl.

"Bien que des pourparlers de trêve aient débuté au Caire, la poursuite de l'assaut israélien sur Rafah (pourrait entrainer) un regain de tension autour de la mer Rouge, une artère clé du commerce mondial", souligne cependant Tamas Varga, analyste chez PVM Energy.

Energi Danmark note également qu'"un renforcement du dollar américain par rapport aux autres devises principales freine la hausse (des prix) car il car il rend le pétrole lié au dollar plus cher pour les investisseurs étrangers".

Les analystes attendent également plus tard mercredi la publication de l'état des stocks hebdomadaires commerciaux américains par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) pour la semaine achevée le 9 février.

La fédération des professionnels du secteur, l'American Petroleum Institute (API), a estimé mardi que les stocks de brut avaient augmenté d'environ 8,52 millions de barils la semaine dernière, et que ceux d'essence avaient diminué de 7,2 millions de barils. Les données de l'API sont réputées toutefois moins fiables que celles de l'EIA.

C√īt√© gaz naturel, le contrat √† terme du TTF n√©erlandais, consid√©r√© comme la r√©f√©rence europ√©enne, perdait 2,12% √† 24,90 euros le m√©gawattheure (MWh), peu apr√®s avoir touch√© 24,705 euros, un nouveau plus bas depuis juillet 2023.

Outre les prévisions de temps plus doux, les réserves de gaz, pourtant très sollicitées pour le chauffage pendant l'hiver, sont encore remplies à 66,58% en moyenne dans les pays de l'Union européenne, selon la plateforme européenne Agregated Gas Storage Inventory (AGSI).

¬ę Tous droits r√©serv√©s. ¬©2024 Agence France-Presse ¬Ľ.

Contactez-nous