ūüö®ÔłŹLe p√©trole monte √† peine, le gaz au plus bas depuis juillet

22 janvier 2024   •   2 minutes de lecture

Londres, 22 jan 2024 (AFP) - Les prix du pétrole évoluaient en légère hausse lundi, le ralentissement de la production aux Etats-Unis se voyant tempéré par la reprise de la production dans un important gisement libyen, quand le gaz européen poursuivait sa baisse.

Vers 12H15 GMT (13H15 à Paris), le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en mars, prenait quelque 0,29%, à 78,79 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en février, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 0,42% à 73,72 dollars.

La production de p√©trole de schiste aux Etats-Unis est ralentie "en raison d'une vague de froid dans certaines parties des √Čtats-Unis", expliquent les analystes de DNB.

Les prix profitaient davantage de la "vague de froid aux √Čtats-Unis que (du) niveau d'anxi√©t√© accru quant √† une √©ventuelle rupture d'approvisionnement en provenance du Moyen-Orient", confirme Tamas Varga, analyste chez PVM Energy.

Au quatri√®me mois de la guerre entre Isra√ęl et le Hamas palestinien, les risques d'une r√©gionalisation du conflit persistent. Le Pentagone a annonc√© samedi avoir "d√©truit" un missile antinavire des Houthis, dans de nouvelles frappes qualifi√©es d'"autod√©fense" contre ces rebelles y√©m√©nites qui m√®nent des attaques r√©p√©t√©es contre des navires marchands en mer Rouge et dans le golfe d'Aden.

Cependant, en début de séance, les cours avaient même évolué à la baisse alors que le redémarrage d'un important "gisement pétrolier en Libye éclipse les risques liés à la mer Rouge", relèvent les analystes de DNB.

La Compagnie nationale de pétrole (NOC) en Libye a annoncé dimanche la reprise de la production pétrolière sur le champ de al-Charara après un arrêt de l'activité de deux semaines suite à des protestations sur ce site, ainsi que la levée de l'"état de force majeure".

Cet "état de force majeure" est invoqué dans des circonstances exceptionnelles et permettait une exonération de la responsabilité de la NOC en cas de non-respect des contrats de livraison de pétrole.

Situé à environ 900 km au sud de Tripoli, al-Charara produit en temps normal 315.000 barils par jour, sur une production nationale revenue à plus de 1,2 million de barils par jour (contre 1,5 à 1,6 million avant la Révolution de 2011).

Or la perspective de davantage de barils disponibles sur le marché contribue à freiner la hausse des prix du pétrole.

C√īt√© gaz naturel, le contrat √† terme du TTF n√©erlandais, consid√©r√© comme la r√©f√©rence europ√©enne, perdait environ 4,3% √† 27,215 euros le m√©gawattheure (MWh), peu apr√®s avoir touch√© 26,60 euros, un plus bas depuis juillet.

Malgré la récente vague de froid en Europe, les cours poursuivent leur baisse, en raison de "la solide situation de l'offre", expliquent les analystes d'Energi Danmark.

Les réserves de gaz, pourtant très sollicitées pour le chauffage pendant l'hiver, sont en effet encore remplies à 75% en moyenne dans les pays de l'Union européenne, selon la plateforme européenne Agregated Gas Storage Inventory (AGSI), un niveau confortable pour cette période de l'année.

¬ę Tous droits r√©serv√©s. ¬©2024 Agence France-Presse ¬Ľ.

Contactez-nous