ūüö®ÔłŹHydrog√®ne: la France avance, mais lentement

30 janvier 2024   •   2 minutes de lecture

Paris, 30 jan 2024 (AFP) - En 2023, la France a doublé sa capacité de production d'hydrogène bas carbone, mais elle reste très éloignée de son objectif affiché pour 2030, selon les statistiques dévoilées mardi à Paris lors de l'ouverture du salon Hyvolution.

Début 2024, la France est capable de produire 12 tonnes d'hydrogène décarboné par jour, avec une capacité d'électrolyse installée de 30 mégawatts (MW), contre seulement 13 MW début 2023, a indiqué l'association France Hydrogène au premier jour du salon qui fermera jeudi soir.

"On a doublé en un an", souligne Valérie Bouillon-Delporte, directrice de l'écosystème Hydrogène au sein de Michelin, et coprésidente de l'association France Hydrogène qui regroupe les principaux acteurs du secteur.

"Cette augmentation significative des capacités déployées correspond à des sites de production d'hydrogène renouvelable ou bas carbone qui ont été mis en service dans les régions, ainsi qu'à des stations de recharge avec production sur site de forte capacité (2,5 MW)", explique France Hydrogène.

Plus globalement, les projets industriels de production d'hydrogène par électrolyse qui ont bouclé leur financement et vont lancer leur construction s'élèvent au total en France à 300 MW pour 2023, soit une capacité de production de 120 tonnes d'hydrogène gazeux par jour, a ajouté Mme Bouillon Delporte.

Néanmoins, la France reste très éloignée de son objectif affiché pour 2030 de parvenir à 6,5 gigawatts de capacité de production installée, et 10 GW en 2035, a-t-elle convenu.

"Ce qui n'a pas permis d'aller aussi vite qu'attendu c'est le contexte réglementaire pour assurer la visibilité et le dérisquage pour les investisseurs", a-t-elle expliqué.

Le pas de progression est immense, "mais il n'y avait rien du tout en 2020", a-t-elle relevé en soulignant qu'avec 300 MW de capacité financée, "la France est sur le podium des trois premiers pays en Europe" derrière la Suède (1.400 MW de capacité sécurisée) et Allemagne (550 MW).

Parmi les nouvelles installations figurent deux électrolyseurs Lhyfe, l'un de 5 MW à Buléon dans le Morbihan, et un deuxième de 5 MW à Bessières en Haute-Garonne.

Figurent aussi des stations de recharge avec production sur site comme la station HySetCo de la porte de Saint-Cloud à Paris (2,5 MW), celle de Clermont-Ferrand (2 MW) installée aux Gravanches, la station de Belfort (1 MW) ou encore celle installée sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac fin 2023 (1 MW).

Au total, 69 stations de recharge d'hydrogène sont ouvertes sur les 197 en projet en France, pour alimenter bus, bennes à ordures ménagères, berlines, ou utilitaires.

¬ę Tous droits r√©serv√©s. ¬©2024 Agence France-Presse ¬Ľ.

Contactez-nous