ūüö®ÔłŹElectricit√©: la France pourra faire face √† la vague de froid, selon RTE

05 janvier 2024   •   2 minutes de lecture

Paris, 5 jan 2024 (AFP) - La France va grelotter la semaine prochaine, mais elle pourra faire face à ses besoins d'électricité, après avoir connu mercredi un nouveau record d'exportations d'électricité vers ses voisins européens, a annoncé vendredi le gestionnaire du réseau de haute tension RTE.

RTE s'attend la semaine prochaine √† "des consommations d'√©lectricit√© en hausse (...) avec la reprise de l'activit√© √©conomique" apr√®s No√ęl, "et des temp√©ratures annonc√©es en dessous des normales" de saison, selon son communiqu√©.

Pas d'inquiétude toutefois pour la sécurité d'approvisionnement en électricité: "la production française pourra couvrir les consommations sur le territoire, avec une pointe estimée à 83,5 GW mercredi 10 janvier", a estimé RTE sur la base de prévisions météorologiques qui peuvent encore évoluer.

Le record historique de consommation de la France remonte à la vague de froid de début 2012, avec une pointe montée à 102,98 GW le 8 février à 19H00.

"M√™me si aucune vigilance particuli√®re n'est √† pr√©voir pour la s√©curit√© d'approvisionnement, la France pourra si besoin compter sur ses capacit√©s d'import" gr√Ęce √† ses voisins europ√©ens, a aussi pr√©cis√© RTE.

Placée en 2022 dans une situation inédite à cause de problèmes de corrosion détectés sur plusieurs réacteurs nucléaires, la France avait été importatrice nette d'électricité sur la quasi-totalité de l'année, ce qui n'était plus arrivé depuis 42 ans.

Depuis, le système électrique se porte bien mieux: le 3 janvier à 15H30, "la France a enregistré un nouveau solde exportateur maximum à 20,3 GW", pulvérisant ainsi les précédents records d'exportation, survenus en février 2019 (17,4 GW) et décembre 2023 (18,7 GW).

De fait, "les marchés ont montré leur intérêt pour la production d'électricité française", abondante et compétitive, souligne RTE.

"Ce dynamisme des √©changes commerciaux" s'explique par "plusieurs facteurs", RTE citant une "baisse structurelle" de la consommation observ√©e depuis fin 2022 conjugu√©e √† la baisse traditionnelle de la demande pendant No√ęl; des temp√©ratures "au-dessus des normales de saison"; "une production √©olienne abondante en France" et "une disponibilit√© de la production nucl√©aire sup√©rieure" √† celle de l'ann√©e 2023 marqu√©e par les probl√®mes de corrosion dans les r√©acteurs.

"Ces conditions favorables" ont permis à la France de couvrir l'intégralité de ses besoins en électricité par des sources décarbonées (éolien, hydraulique, solaire et nucléaire), les 2 et 3 janvier, y compris pendant les pics de consommation.

¬ę Tous droits r√©serv√©s. ¬©2024 Agence France-Presse ¬Ľ.

Contactez-nous