🚨️Réduction des énergies fossiles: le G20 pressé d'enfin trouver un accord

27 juillet 2023   •   2 minutes de lecture

Par La Rédaction

Paris, 27 juil 2023 (AFP) - Les patrons de l'ONU Climat et de la COP28 ont appelé jeudi le G20 à donner un "signal clair" pour "accélérer la décarbonation" de l'économie mondiale, dans une rare déclaration commune.

Celle-ci a été publiée à la veille du sommet des ministres de l'Environnement du G20 en Inde.

Une semaine plus tôt, les ministres de l'Energie du G20, réunis en Inde le 22 juillet, s'étaient quittés sans parvenir à un accord sur un calendrier de réduction des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon).

Les conclusions de cette réunion "n'ont pas donné un signal suffisamment clair pour la transformation du système énergétique mondial, le développement des énergies renouvelables et propres, et la réduction progressive et responsable des combustibles fossiles", déplorent Simon Stiell, secrétaire exécutif de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC) et Sultan Al Jaber, président émirati de la Conférence climat de l'ONU qui se réunira en fin d'année à Dubaï.

Les difficultés du G20 à trouver un accord contrastent avec la volonté affichée en mai au Japon par le G7 d'"accélérer" leur "sortie" des énergies fossiles, alors que la température mondiale bat des records sous l'effet du réchauffement climatique, avec son cortège de canicules, inondations et incendies.

"Le G20 est responsable de 85% du PIB mondial, mais aussi de 80% des émissions mondiales" de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement, rappellent le chef de l'ONU Climat et le président de la COP28, également PDG d'Adnoc, la compagnie nationale pétrogazière des Emirats.

Par conséquent, "le leadership du G20 est indispensable", insistent-ils.

"Nous devons quitter Chennai (Madras)", où les ministres de l'Environnement ou du Climat des pays du G20 sont attendus vendredi, "avec un signal clair que la volonté politique de s'attaquer à la crise climatique est là".

Pour ces deux figures des négociations climatiques, il s'agit de "prendre les mesures nécessaires pour accélérer notre inévitable décarbonation de manière responsable (...) et en soutenant une transition juste".

"Pour ce faire, il est essentiel de tripler la capacité mondiale en énergies renouvelables et de doubler le taux d'amélioration de l'efficacité énergétique d'ici à 2030, notamment en accélérant l'électrification et en améliorant les solutions de climatisation", affirment les deux dirigeants.

Ils réclament aussi l'appui du G20 à la mise en place du fonds sur les pertes et préjudices subies par les économies moins développées en raison du changement climatique essentiellement provoqué par les émissions historiques des pays riches.


« Tous droits réservés. ©2023 Agence France-Presse ».

Contactez-nous