ūüö®ÔłŹRenouvelables : l'UE doit r√©duire sa d√©pendance √† la Chine

09 mai 2023   •   2 minutes de lecture

Par La Rédaction

Berlin, 9 mai 2023 (AFP) - L'UE doit "décentraliser" son approvisionnement dans les énergies renouvelables, éoliennes et solaires, actuellement trop dépendant de la Chine, a déclaré mardi à l'AFP Francesco La Camera, le chef de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA).

"Il est important de travailler √† d√©centraliser la cha√ģne d'approvisionnement", a-t-il affirm√©, en marge d'un forum intergouvernemental √† Berlin, d√©di√© au d√©veloppement de l'√©olien offshore en Mer Baltique.

"Il faut davantage collaborer avec l'Afrique, l'Amérique du Sud ou l'Asie du Sud-Est", pour produire les infrastructures nécessaires à la transition énergétique, a ajouté M. La Camera.

L'UE est particulièrement dépendante de la Chine pour se fournir en minerais et en composants pour panneaux solaires et éoliennes, dans le cadre de sa transition énergétique.

Les 27 achètent à la Chine 98% de leurs métaux rares, indispensables pour de nombreuses technologies vertes. Pékin détient en outre 60% de la capacité de production mondiale de batteries, éoliens et panneaux solaires.

La pand√©mie de coronavirus et les tensions g√©opolitiques entre les Occidentaux et P√©kin au sujet de Ta√Įwan ont particuli√®rement mis en lumi√®re cette d√©pendance, avec l'apparition de goulots d'√©tranglement.

"A notre avis, cette situation est préoccupante", a déclaré M. La Camera, qui appelle donc à "développer des interconnexions sur les minerais, sur les industries vertes avec des pays en développement".

"C'est cela qui va permettre aux Européens d'atteindre leurs objectifs", en matière de neutralité carbone, a-t-il ajouté.

Les √Čtats membres de l'UE se sont r√©cemment entendus pour doubler, √† 42,5%, la part des renouvelables dans la consommation √©nerg√©tique d'ici 2030, notamment en acc√©l√©rant les proc√©dures d'autorisation des infrastructures.

Mais pour atteindre cet objectif, l'industrie européenne doit fabriquer d'ici cinq ans l'équivalent de 20 GW d'éoliennes offshore par an, contre une capacité d'environ 7 actuellement, au risque d'usines saturées et de goulets d'étranglement.

La Commission européenne a donc présenté mi-mars un plan de simplification réglementaire sur les subventions, destiné à relocaliser ces productions, et répondre avec ses propres usines à 40% de ses besoins d'ici 2030.


¬ę Tous droits r√©serv√©s. ¬©2023 Agence France-Presse ¬Ľ.

Contactez-nous

Vos données sont uniquement utilisées pour nous permettre d'établir des conseils énergétiques et vous les communiquer. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.